facebook

linkedin

youtube

instagram

fren
Mon panier
Aucun article
>
logo-frenchtouch-oceanclub.fr
» » [NEWS] - SOLITAIRE 2021 : Étape 3 - DE RETOUR DANS LE TOP 10 AU GÉNÉRAL
jeudi 17 septembre 2020

# SOLITAIRE DU FIGARO

Jeudi 9 septembre

DE RETOUR DANS LE TOP 10 AU GÉNÉRAL


Ce jeudi à 12h40, au terme d’une étape de 624 milles entre Fécamp et la Baie de Morlaix incroyablement riche en retournements de situations, Éric Péron, s’est octroyé une jolie 6e place. Le skipper de French Touch qui, comme ses adversaires, est passé par toutes les couleurs et tous les étages au pointage lors de la manche, s’est montré solide jusqu’au bout, et son dernier coup, au sud, la nuit dernière, s’est avéré payant. Il termine ainsi à moins de 41 minutes du vainqueur, Pierre Quiroga, et se replace, discrètement mais efficacement, dans le Top 10 au classement général provisoire avant le quatrième et dernier acte de l’épreuve.


Cette troisième étape s’annonçait complexe et propice aux rebondissements, elle s’est, en ce sens, révélée redoutable, en particulier pour les nerfs des marins qui ont été littéralement mis à vif, la faute notamment aux vents instables et aux forts courants. « Ça a été très long, mais heureusement, ça n’a pas été le train-train, et il y a eu des coups à jouer quasiment du début à la fin. Les premières 30 heures nous ont permis de dormir car elles ont plutôt été « faciles ». Les suivantes, en revanche, ont été éprouvantes. Les siestes ont été très rares après le passage de la pointe des Cornouailles anglaises. A cet endroit, ça a commencé très fort avec un regroupement général de la flotte et ensuite, tout s’est enchaîné sans arrêt », a commenté Éric Péron qui a, comme les autres, vu les coups tactiques et les coups de Trafalgar se succéder.


Dans les objectifs


« Je m’étais préparé à ça et je savais qu’il faudrait être très opportuniste. Du côté de l’île de Lundy, j’ai joué le bon coup, mais je l’ai joué un peu « petits bras » alors que j’aurais dû y aller franchement. Cela étant dit, je suis globalement satisfait de la façon dont j’ai navigué lors de cette manche. J’ai su attendre mon heure et imposer mes choix, comme la nuit dernière, en décidant de plonger au sud. J’ai vraiment cru que j’allais réaliser un gros coup, mais la rotation du vent que l’on attendait au sud sud-ouest a été longue à venir et j’ai compris qu’on allait être tard avec la marée. Au final, ça n’a pas été un hold-up, mais cela m’a quand même permis de grappiller quelques places », a détaillé le skipper de French Touch qui a ainsi franchi la ligne d’arrivée en sixième position. « C’est une belle place et cela me replace dans mes objectifs de départ avant le quatrième et dernier round », a terminé Éric qui va, dans l’immédiat, profiter d’un peu de repos bien mérité avant de s’aligner au départ de l’ultime étape ce dimanche à 11 heures. Au menu : 685 milles à destination de Saint-Nazaire, avec un passage par le mythique phare du Fastnet, au sud-ouest de l’Irlande, rien de moins !

 

 

 

L’administrateur du site est actuellement en ligne! Discuter