facebook

linkedin

youtube

instagram

fren
Mon panier
Aucun article
>
logo-frenchtouch-oceanclub.fr
» » [NEWS] - SOLITAIRE 2021 : Étape 2 - DANS LE TOP 10 À FÉCAMP
jeudi 17 septembre 2020

# SOLITAIRE DU FIGARO

Mercredi 1er septembre

DANS LE TOP 10 À FÉCAMP


Les 490 milles de la deuxième étape de La Solitaire du Figaro entre Lorient et Fécamp via le plateau de Rochebonne s’annonçaient complexes autant que dangereux. Éric Péron avait d’ailleurs prévenu qu’ils imposeraient beaucoup d’engagement et qu’ils chambouleraient probablement largement l’ordre établi à l’issue de la première manche. Le skipper de French Touch avait vu juste, mais ce que l’on retiendra surtout, c’est qu’il a plutôt bien tiré son épingle du jeu sur ce parcours, signant ainsi une 9e place en Normandie ce mercredi matin, et remontant ainsi de la 17e à la 13e place au classement général provisoire.
 


« Sur cette étape, je n’ai pas grand-chose à regretter. Une fois encore, ça s’est joué sur de petits détails », a déclaré Éric Péron à son arrivée, ce mercredi, peu avant 10h45. Auteur d’une première moitié de course efficace lors de laquelle il a constamment oscillé entre la 3e et la 5e place, le skipper de French Touch boucle donc les 490 milles de ce deuxième acte en 9e position, à 2 heures tout pile du vainqueur et nouveau leader au classement général, Pierre Quiroga. « Lors de cette portion du parcours entre Lorient, Rochebonne et la Pointe Bretagne, j’étais vraiment à l’aise en vitesse. Je n’ai pas hésité à vraiment engager en navigant pied au plancher, et en plus de ça, j’ai fait les bons trucs aux bons moments. Ensuite, j’ai commis de petites fautes d’appréciation qui font que ceux de devant sont un peu partis, mais j’ai clairement préféré jouer la carte de la prudence dans les cailloux. J’avoue être un peu frileux à ce petit jeu avec le Figaro Bénéteau 3. J’ai donc pris un peu plus de marge que certains », a détaillé le navigateur ayant concédé un peu de terrain vis à vis de ses adversaires directs.


Se replacer, doucement mais sûrement

« Là encore, j’ai laissé filer un peu de temps et je m’en veux, mais j’étais vraiment cramé », a ajouté Éric. De fait, cette deuxième manche a été particulièrement sollicitante physiquement, avec seulement de rares moments de répit. « On a beaucoup barré sur la première moitié puis enchaîné une quantité folle de virements de bord sur la deuxième. On a tous laissé pas mal d’énergie dans la bataille. Au bout du compte, je suis quand même plutôt satisfait de ma course. Le près n’est pas mon allure préférée, et comme lors de la première étape, on en a beaucoup eu cette fois. A l’arrivée, ça reste une place dans le Top 10 même si, forcément, j’aurais préféré une place dans le Top 5 ». De fait, cela aurait certainement davantage reflété les efforts fournis sur l’eau par Eric.


La suite ? Se reposer et se débarrasser du petit rhume ramené de ces trois jours de mer font partie du programme des trois prochains jours. Le coup d’envoi de la troisième étape est prévu à 14 heures ce dimanche, avec, au menu, 624 milles à destination de la Baie de Morlaix via Saint-Gowan, en mer Celtique.

 

 

 

L’administrateur du site est actuellement en ligne! Discuter