facebook

linkedin

youtube

instagram

fren
Mon panier
Aucun article
>
logo-frenchtouch-oceanclub.fr
» » [NEWS] - L'appel du large d'un marin déconfiné
mardi 01 septembre 2020

# L’APPEL DU LARGE

 

Après un arrêt au stand forcé qui a paralysé tout le monde, le retour à la Course au Large est enfin annoncée, et si la période de confinement a été plutôt productive pour Eric, il est clair que le retour à l’eau était attendu et qu’il commençait à avoir des fourmis dans les foils.

 

Ça s’occupe comment un marin confiné ?

« Pour moi, le confinement c’est plutôt bien passé. Evidemment, ça a été une période de doute par rapport à l’organisation de l’année, mais j’ai pu exploiter ce temps qui nous a été donné pour travailler sur la diversification de mes activités. Je développe un dispositif d’analyse et d’amélioration du rendement des voiles. Nous avons pu bien avancé car les développeurs, les ingénieurs et moi même avions plus de disponibilités. J’ai également participé à La Transat AG2R sur Virtual Regatta avec mon coéquipier Miguel Danet. Nous l’avons pris comme un exercice pour travailler sur la communication de notre duo, sur la transmission de l’information entre nous. Miguel vit à Sait Barthélémy, nous étions donc sur des fuseaux horaires différents et avons vraiment fonctionné sur un système de « quart », de prise de relai. Ce n’était pas si évident et nous avons bien mesuré l’importance du choix de chaque mot par rapport à la perception que l’autre va en avoir. J’ai aussi utilisé cette transat virtuelle pour coacher mon ami Aurélien Ducros sur l’utilisation du logiciel Adrena. Cela a finalement été un période assez productive. Reste que j’avais tout de même hâte de renfiler mon ciré ».

 

Ça fait quoi un marin déconfiné ?

« Et bien, ça remet à l’eau son bateau rapidement, ça borde les voiles, ça respire et ça se remet en mode compet’. Mais sans précipitation ! J’ai fait le choix de faire l’impasse sur la Solo Maître Coq qui a été annoncée tardivement alors que j’avais déjà établi mon planning d’entrainement , j’ai préféré rester concentré sur mes objectifs et mon programme de travail. Je navigue tous les jours depuis le déconfinement avec des thématiques précises à chaque sortie en fonction des conditions et des points que je dois travailler. Je vais m’entraîner dans mon coin jusqu’à la Solo Guy Cotten début août pour rester focus sur ma « To do list » personnelle. Ensuite je ferais quelques stages à Port la Forêt avec les copains avant d’attaquer la Solitaire du Figaro qui reste l’objectif de l’année ».

 

La gamme French Touch Oceans Club s’étoffe

Le Flying Phantom s’est refait une beauté et revêt désormais les superbes couleurs de French Touch Oceans Club. Adepte de ce support, Eric s’est offert une petite session en rade de Brest.

L’administrateur du site est actuellement en ligne! Discuter