facebook

linkedin

youtube

instagram

>
logo-frenchtouch-oceanclub.fr
» » [NEWS] - Happy Irish Finish pour FRENCH TOUCH
jeudi 27 août 2020

HAPPY IRISH FINISH pour french touch

 

Après quatre jours et quatre nuits d’une course intense, usante, étonnante et passionnante à suivre, Eric et son Figaro FRENCH TOUCH se sont offert une très belle 4ème place. Heureux de sa position sur cette étape sévère pour certains concurrents tant les écarts de temps sont importants, et satisfait du travail accompli, Eric savoure mais garde le cap : naviguer proprement... jusqu’au bout.

 

« Je suis super content, j’ai fait une très belle « nav » ! C’était une étape longue, intense et pleine de rebondissements. Je suis vraiment heureux de signer une belle performance sur cette première étape, je ne suis qu’à 10 minutes (et 34 secondes) du premier et c’est comme ça que je voulais commencer cette Solitaire URGO LE FIGARO.

 

La première partie de parcours, c’était un peu la loterie, surtout au passage de l’île d’Yeu ou encore après Penmarc’h, mais je suis bien revenu. J’ai fait de jolies choses, de moins bonnes aussi évidemment, mais je retiendrais que je suis plutôt content de moi. Les premières 48 heures, je n’ai pas beaucoup dormi, mais après Ouessant, j’ai senti qu’il fallait vraiment que j’engrange du sommeil, c’est d’ailleurs cette nuit-là que Yoann et Tom se sont installés devant.

 

Durant la descente sous spi depuis le Fastnet le thermique est rentré par derrière, j’ai réussi à recoller un peu au paquet de devant et Corentin (Douguet) est aussi revenu sur moi. Sur les derniers milles, entre le thermique qui faiblissait, les effets de sites et la fatigue, je me suis concentré à marquer Corentin et à conserver ma place au pied du podium. J’ai aussi apprécié la carte postale car les côtes Irlandaises sous le soleil c’est juste magnifique. Il faisait limite trop chaud ;-), surtout que j’ai perdu ma casquette et qu’il ne me restait que celle avec les oreilles en moumoute... Pas très adaptée à la situation ;-).

 

Maintenant je vais me reposer puisque l’escale va être aussi courte que l’étape a été longue, je vais rester concentré sur la suite car il reste trois belles étapes et je vais les aborder une par une. C’est vrai que ma position actuelle est confortable, nous sommes une dizaine à être dans le coup, pour les autres ça va être plus compliqué. Mais c’est parfois sur les petites étapes qu’il se crée les plus gros écarts et il faut garder cela à l’esprit ».