facebook

linkedin

youtube

instagram

>
logo-frenchtouch-oceanclub.fr
» » [NEWS] - ETAPE 3 : UNE ÉTAPE À REBONDISSEMENTS !
jeudi 17 septembre 2020

# Solitaire du figaro

 

ETAPE 3 : UNE ÉTAPE À REBONDISSEMENTS !

 

FRENCH TOUCH Oceans Club et Eric ont coupé la ligne d’arrivée de la troisième étape de la Solitaire du Figaro à 20h24’55’’ ce mercredi soir. Une belle étape, très intéressante avec peu de marque de parcours, seulement la côte à laisser à bâbord. Il y a eu des ratés, de belles remontées et des jolis coups... Mais tout s’est joué sur l’établissement du thermique ce matin.

« J’ai un pris un bon départ, je suis parti avec le peloton de tête, au près, jusqu’au Cap Gris Nez, et jusqu’à ce qu’une 1ère dorsale nous passe dessus. Le vent est passé de 15-20 nœuds à pétole en très peu de temps. J’avais l’impression de me sentir pas si mal placé, mais je ne savais pas que d’autres étaient parti jouer à la côte avec les effets de thermique.

Au niveau du Cap de La Hague, les premiers arrivent à passer. Pour ma part j’arrive un poil en retard et deux choix s’offrent à moi :

  • -  Soit, je force le passage

  • -  Soit, j’essaie vers Guernesey

    J’ai forcé ! Et là ça s’enchaîne mal, j’ai pris tous les courants à l’envers. À ce moment-là, il aurait fallu accepter de perdre quelques milles et je n’ai pas misé sur la bonne option.

Au passage du Four, par contre, j’ai su saisir une belle opportunité, j’étais dans le bon timing pour passer sous Molène. Ensuite, ça a déroulé jusqu’à l’approche de Sein que je me voyais bien passer en tête. Mais le flux de Nord-Ouest n’a pas duré le temps escompté et je me suis retrouvé à enchaîner des empannages dans un vent mollissant.

De Sein à Belle-île, on s’attendait tous à voir rentrer du Nord-Est et on a donc joué la prudence à la côte, mais le vent ne se décidait pas. À l’arrière de la flotte, ils ont fini par se dire qu’il fallait faire le grand tour et les cartes ont été de nouveau redistribuées.

Pour finir, au passage de Quiberon, de Houat et Hoedic, on a traversé un zone de météo compliquée. On nous annonçait cinq à dix nœuds variables de nord-ouest , mais sur le plan d’eau on a eu du nord-est, des arrêts buffet et du courant dans tous les sens. Tout le monde était perdu à travailler dans son petit coin, mais il se passait des choses à plus grande échelle derrière Belle Île, et c’est parti au large.

C'est l'école de la frustration La Solitaire du Figaro. Tu fais pleins de petites choses bien, tu construis des petites réussites et une erreur dans une situation météo bordélique te coûte cher. Il faut avoir des nerfs d'acier.

Aujourd’hui, je suis déçu pour mon résultat, mais je ne le suis pas de ce que j’ai fourni comme boulot. Il reste une dernière étape et je vais l’aborder sans penser au classement général qui n’est clairement plus à portée de foil. »

L’administrateur du site est actuellement en ligne! Discuter